Messe du septième dimanche de Pâques 16 mai 2021

Célébrer le 7e dimanche de Pâques à la maison, le 24 mai 2020

Les chants

Entrée (10)

Souffle imprévisible, Esprit de Dieu, vent qui fait revivre, Esprit de Dieu, souffle de tempête, Esprit de Dieu, ouvre nos fenêtres, Esprit de Dieu !

Esprit de vérité, brise du Seigneur, Esprit de liberté, passe dans nos cœurs ! Esprit de vérité, brise du Seigneur, Esprit de vérité, brise du Seigneur, Esprit de liberté, passe dans nos cœurs !

Flamme sur le monde, Esprit de Dieu, feu qui chasse l’ombre, Esprit de Dieu, flamme de lumière, Esprit de Dieu, viens dans nos ténèbres, Esprit de Dieu !

Kyrie Eleison (114)

Seigneur, prends pitié, prends pitié de nous.

O Christ, prends pitié, prends pitié de nous.

Seigneur, prends pitié, prends pitié de nous.

Gloria (114)

Gloire à Dieu, Seigneur des univers, Gloire, honneur, louange !

Vie aux hommes, habitants du monde, Vie, bonheur, tendresse !

Nous te louons, ô Père ! Tu sèmes la vie avec amour.

Et voici l’homme, l’homme vivant, reflet de ton visage.

Alléluia (90)

Alléluia, alléluia ! Alléluia, alléluia !

Alléluia, alléluia ! Alléluia, alléluia !

Seigneur, ta parole met en route, Alléluia ! Alléluia !

Prière Universelle (27)

Oh ! Seigneur écoute nous, entends nos prières.

Oh ! Seigneur écoute nous, prends pitié de nous.

Offertoire (110)

Reste avec nous Ressuscité, notre cœur est brûlant de ta Parole.

Rassasie-nous de ta Présence, de ton Corps glorieux.

Car tu es l’Agneau immolé qui enlève le péché du monde, en mourant tu as détruit la mort, en ressuscitant nous as rendu la vie !

Sur la croix tu livras ton corps, notre défenseur auprès du Père.

Mis à mort tu es toujours vivant.

Nous chantons ta gloire ô Christ ressuscité !

Sanctus (114)

Saint, Saint, Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers !

Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire, Hosanna, au plus haut des cieux.

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.

Hosanna, au plus haut des cieux. (bis)

Anamnèse

Souviens-toi de Jésus-Christ, ressuscité d’entre les morts. Il est notre salut, notre

gloire éternelle !

Agneau de Dieu (2)

La Paix soit avec nous, la Paix de Jésus-Christ.

La Paix soit entre nous, la Paix de son esprit.

Agneau de Dieu, qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous, prends pitié de nous.

Agneau de Dieu, qui connais le poids de notre monde, prends pitié de nous, prends pitié de nous.

Agneau de Dieu, qui apporte enfin l’espoir au monde, donne-nous la paix, donne-nous la paix.

Communion : (92 1/5)

Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur, la table vous est servie, recevez le pain de Vie.

Le Seigneur est tendresse et pardon, que vos cœurs et vos chants le célèbrent !

Bénissez le Seigneur en tous temps, sa louange sans cesse à vos lèvres.

Il vous donne la fleur du froment, il vous offre le pain de lumière.

Recevez le Seigneur en tout temps, et la paix gagnera les frontières.

Je vous salue Marie comblée de grâce, le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus votre enfant est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen, amen, alléluia. (51)

Envoi (65)

Criez de joie, Christ est ressuscité ! Il est vivant comme il l’avait promis.

Alléluia Christ est ressuscité, Il nous ouvre la vie !

Vous les anges, louez-le, exultez depuis les cieux !

Tous les vivants louez Dieu ! Christ ressuscité !

Accueillez en votre cœur, Jésus-Christ l’Agneau Vainqueur, il est le chemin, la Vie, Christ ressuscité !

Lectures de la messe

Première lecture (Ac 1, 15-17.20a.20c-26)

En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères qui étaient réunis au nombre d’environ cent vingt personnes, et il déclara : « Frères, il fallait que l’Écriture s’accomplisse. En effet, par la bouche de David, l’Esprit Saint avait d’avance parlé de Judas, qui en est venu à servir de guide aux gens qui ont arrêté Jésus : ce Judas était l’un de nous et avait reçu sa part de notre ministère. Il est écrit au livre des Psaumes : Qu’un autre prenne sa charge. Or, il y a des hommes qui nous ont accompagnés durant tout le temps où le Seigneur Jésus a vécu parmi nous, depuis le commencement, lors du baptême donné par Jean, jusqu’au jour où il fut enlevé d’auprès de nous. Il faut donc que l’un d’entre eux devienne, avec nous, témoin de sa résurrection. » On en présenta deux : Joseph appelé Barsabbas, puis surnommé Justus, et Matthias. Ensuite, on fit cette prière : « Toi, Seigneur, qui connais tous les cœurs, désigne lequel des deux tu as choisi pour qu’il prenne, dans le ministère apostolique, la place que Judas a désertée en allant à la place qui est désormais la sienne. » On tira au sort entre eux, et le sort tomba sur Matthias, qui fut donc associé par suffrage aux onze Apôtres. – Parole du Seigneur. 

Psaume (102 (103), 1-2, 11-12, 19-20ab)

Bénis le Seigneur, ô mon âme, bénis son nom très saint, tout mon être ! Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits ! Comme le ciel domine la terre, fort est son amour pour qui le craint ; aussi loin qu’est l’orient de l’occident, il met loin de nous nos péchés. Le Seigneur a son trône dans les cieux : sa royauté s’étend sur l’univers. Messagers du Seigneur, bénissez-le, invincibles porteurs de ses ordres ! 

Deuxième lecture (1 Jn 4, 11-16)

Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous, son amour atteint la perfection. Voici comment nous reconnaissons que nous demeurons en lui et lui en nous : il nous a donné part à son Esprit. Quant à nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde. Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Jn 17, 11b-19)

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie. Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde. Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde. Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. » – Acclamons la Parole de Dieu.