Messe du 20 juin 2021, 12ème dimanche ordinaire

Une nouvelle tempête approche: "Cela va souffler dimanche et lundi" - La  Libre

Chants

Entrée(1 1/3)

Au grand large tu m’entraînes, ta présence a dissipé ma nuit. Je te loue mon roc et ma force, ô mon Dieu, le rempart de ma vie !

Au grand large tu m’entraînes, devant toi la ténèbre n’est plus ! Je te loue mon roc et ma force, ô mon Dieu, mon chemin, mon Salut !

Toi mon rocher, ma forteresse, tu es celui en qui je m’appuie. Tu m’as sauvé des filets des ténèbres, et de la mort, tu m’as délivré !

Tu me revêts de ta lumière, par ton amour tu me fortifies. Seigneur je chante et  je te loue sans cesse, et qu’en tout lieu, je publie ton nom !

Kyrie (114)

Seigneur, prends pitié, prends pitié de nous.

O Christ, prends pitié, prends pitié de nous.

Seigneur, prends pitié, prends pitié de nous.

Gloria (32)

Gloire à Dieu, Seigneur des univers, gloire, honneur, louange !

Vie aux hommes, habitants du monde, Vie, bonheur, tendresse !

Nous te louons, ô Père! Tu sèmes la vie avec amour. Et voici l’homme, l’homme vivant, reflet de ton visage.

Alléluia (90)

Alléluia. Alléluia ! Alléluia. Alléluia ! (bis)

Seigneur, ta Parole met en route,

Alléluia ! Alléluia !

Prière universelle : (61)

Animés par l’Esprit de Jésus, nous te prions, Toi notre Père.

Offertoire : (30 1/3)

Souffle le vent, celui que rien n’arrête, qui nous pousse en avant, souffle le vent (bis)

Le vent viendra souffler, le monde va changer, écoute le vent, écoute le vent.

Le vent viendra souffler, la mer est traversée, écoute le vent, écoute le vent.

Sanctus : (114)

Saint, saint, saint, le Seigneur, le Seigneur Dieu de l’univers.

Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire, Hosanna, au plus haut des cieux.

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna, au plus haut des cieux.

Anamnèse : (5)

Christ est  venu, Christ est né,

Christ a souffert, Christ est mort,

Christ est ressuscité, Christ est vivant,

Christ reviendra, Christ est là,

Christ reviendra, Christ est là.

Agneau de Dieu : (100)

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous Seigneur, prends pitié de nous Seigneur. (bis)

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, donne-nous la paix.

Communion : (92 1/5/6)

Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur, la table vous est servie, recevez le pain de Vie.

Le Seigneur est tendresse et pardon, que vos cœurs et vos chants le célèbrent !

Bénissez le Seigneur en tous temps, Sa louange sans cesse à vos lèvres.

Il vous donne la fleur du froment, il vous offre le pain de lumière.

Recevez le Seigneur en tout temps, et la paix gagnera les frontières.

Accueillez le Soleil des vivants, Jésus-Christ vous revêt de sa gloire. Rayonnez le Seigneur en tout temps, Sa clarté transfigure l’histoire.

Envoi : (23 1/2)

Christ aujourd’hui nous appelle, Christ aujourd’hui nous envoie !

Vive le Seigneur qui nous aime, Dieu nous donne sa joie, Dieu nous donne sa joie !

Ses chemins vous conduisent vers la vie. Partez loin, l’aventure est infini ! Vous serez ses témoins, vous qu’il nomme ses amis !

Ses chemins sont amour et vérité. Le bon grain, Dieu lui-même l’a semé.

Vous serez ses témoins, la Parole va germer.

Lectures de la messe

Première lecture (Jb 38, 1.8-11)

Le Seigneur s’adressa à Job du milieu de la tempête et dit : « Qui donc a retenu la mer avec des portes, quand elle jaillit du sein primordial ; quand je lui mis pour vêtement la nuée, en guise de langes le nuage sombre ; quand je lui imposai ma limite, et que je disposai verrou et portes ? Et je dis : “Tu viendras jusqu’ici ! tu n’iras pas plus loin, ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots !” » – Parole du Seigneur. 

Psaume (106 (107), 21a.22a.24, 25-26a.27b, 28-29, 30-31)

Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour, qu’ils offrent des sacrifices d’action de grâce, ceux qui ont vu les œuvres du Seigneur et ses merveilles parmi les océans. Il parle, et provoque la tempête, un vent qui soulève les vagues : portés jusqu’au ciel, retombant aux abîmes, leur sagesse était engloutie. Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur, et lui les a tirés de la détresse, réduisant la tempête au silence, faisant taire les vagues. Ils se réjouissent de les voir s’apaiser, d’être conduits au port qu’ils désiraient. Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour, de ses merveilles pour les hommes. 

Deuxième lecture (2 Co 5, 14-17)

Frères, l’amour du Christ nous saisit quand nous pensons qu’un seul est mort pour tous, et qu’ainsi tous ont passé par la mort. Car le Christ est mort pour tous, afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux. Désormais nous ne regardons plus personne d’une manière simplement humaine : si nous avons connu le Christ de cette manière, maintenant nous ne le connaissons plus ainsi. Si donc quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Mc 4, 35-41)

Toute la journée, Jésus avait parlé à la foule. Le soir venu, Jésus dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. » Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient. Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait. Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? » – Acclamons la Parole de Dieu.