Message du Conseil Paroissial

Paroisse Saint-Georges Grez-Doiceau

                                                                                         11 juillet 2021

A tous les membres du conseil paroissial.

Chers membres du Conseil paroissial,

Les mesures de sécurité sanitaire bien indispensables pour tenter d’enrayer la contamination par le covid-19 et de sauvegarder la population commencent à s’assouplir et permettent dès lors d’envisager une reprise prochaine de nos réunions.

Nous avons vécu une activité paroissiale encore bien dynamique malgré les restrictions de distanciation imposées par les mesures sanitaires et ceci grâce au dévouement inlassable d’un grand nombre pour assurer les célébrations et permettre le déroulement des évènements tels la première communion et la confirmation.

Après la période des vacances de juillet et d’août nous envisageons, pour autant que la diminution de la pandémie le permette, de reprendre nos rencontres afin d’échanger nos idées sur la relance des activités paroissiales.

Une réunion de reprise est prévue le 9 septembre 2021 à 20h à la Salle du Parvis.

La date ainsi que l’ordre du jour vous parviendront en temps utile.

Dans l’attente de la joie de vous revoir nous souhaitons à toutes et tous un bel été propice à une agréable détente et vous adressons l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Le slogan reste d’actualité : « Prenez bien soin de vous et de votre entourage ! »

Jean-Claude Kolela, Xavier Collard, Henri-Pierre Vanhemelryck

Editorial du Parvis St Djoir de juillet-août 2021

Le temps d’aller à l’écart

Nous venons de passer une année (scolaire, professionnelle, associative, catéchétique, pastorale ou autre) particulièrement éprouvante ! La vie, les activités et les projets de chacune et de chacun de nous ont été impactés par les effets de la pandémie du coronavirus. Nous avons donné plus que nous n’avons osé imaginer en termes d’énergie et d’efforts afin de nous adapter aux confinements, déconfinements, reconfinements, déconfinements et reprises ! Malgré cela, de belles choses ont aussi été vécues.

Il est temps maintenant d’aller à l’écart pour prendre un répit. Ainsi que le Seigneur nous y invite : « Venez vous-mêmes à l’écart, dans un endroit désert, pour vous reposer un peu ! » (Mc 6, 31). L’été est pour beaucoup le temps au cours duquel on répond au besoin du repos ; et des périodes de vacances sont accordées pour ce faire. Accueillons donc à travers ce temps l’invitation du Seigneur de nous retirer, d’aller à l’écart pour faire silence, pour mieux aimer et pour nous laisser aimer.

Car, à force de courir et à verser dans l’activisme, il nous arrive de passer à côté de l’essentiel, d’entendre le bruit commun, de ressasser les mêmes choses communes, de ne voir et n’entendre que la même chose ! Prenons donc le temps de nous poser, afin de nous reposer profondément, en retrouvant le silence, le désert de notre âme.

Le repos auquel nous sommes appelés en cette période est celui de l’âme. Notre vie active et peut-être mouvementée a ressemblé à l’eau qui a rencontré la terre boueuse. Chaque activité ou mouvement n’a fait que remuer la boue dans l’eau. Tout est mêlé. D’où le besoin de laisser reposer la boue pour que l’eau devienne transparente. Laissons déposer la boue pour que tout devienne clair. Ainsi notre vie deviendra-t-elle aussi claire que transparente.

Le repos est en effet une opportunité pour prendre le temps de relire notre vie, notre histoire. Et le fait de nous retirer à l’écart est non seulement un rendez-vous avec nous-mêmes, mais aussi avec toutes les personnes qui nous sont confiées. Ce rendez-vous peut être vécu sans forcément se déplacer, mais en se déplaçant intérieurement afin de rejoindre notre âme ou notre être intérieur.

Ainsi, où que nous soyons – ou que nous allions – en cette saison estivale, accueillons le repos comme un temps de nous recueillir afin de cueillir tous ses fruits : sérénité, tranquillité, contemplation, découverte, joie, partage, force, patience, présence, etc.

Ainsi, au bout de ce temps, requinqués, serons-nous habités par la beauté des merveilles de la nature que nous aurons contemplées, la joie des moments partagés et de nouvelles découvertes, la force du silence et la promesse de la reprise.

 Jean-Claude

Modalités pratiques de participation aux messes (à partir du 27 juin 2021)

Limiter la jauge à 30 personnes pour participer à la messe crée une  discrimination», estime l'évêque de Soissons, Laon et Saint-Quentin

Chères paroissiennes, chers paroissiens,

Depuis le 27 juin 2021, notre église peut, vu sa dimension et le respect des règles de distanciation, accueillir 120 personnes, les enfants jusqu’à 12 ans accomplis non comptés.

Il n’est donc plus nécessaire de s’inscrire !

Tout redevient-il donc comme avant ?

Pas encore : toutes les modalités de précaution restent d’application :

  • Port du masque pendant toute la célébration
  • Désinfection des mains à l’entrée
  • Distance d’1m50 entre les personnes
  • Sens de circulation
  • Place désignée dans l’église
  • Dispersion à la sortie

Mais pourquoi une place désignée dans l’église ?

Nous remplissons les rangées l’une après l’autre pour deux raisons :

  • pour éviter que des personnes ne passent l’une devant l’autre à moins d’1m50,
  • et aussi pour faciliter le travail de désinfection des chaises après la messe : en effet, 20 personnes isolées participant à la messe vont occuper 20 emplacements de chaises, soit 5 rangées (les chaises sont placées par 2 ou 3). L’équipe d’accueil devra donc désinfecter environ 40 chaises après la messe.

Si ces mêmes personnes se répartissent sur 10 rangées parce qu’elles ont leur place préférée, il faudra désinfecter 80 chaises, voire plus : nous ne notons pas les places précises occupées, mais bien les rangées…

En acceptant ce mode de placement, vous coopérez avec les bénévoles qui restent après la messe en leur allégeant le travail de désinfection…

Concrètement

La désinfection des mains en maintenant la distanciation sociale demande un peu de temps.

Présentez-vous donc au moins 10 minutes avant le début de la célébration, si vous ne voulez pas manquer le début…

Pouvez-vous aider ?

Oui !!! Vous savez qu’une équipe d’accueil est nécessaire à chaque messe pour assurer à chacun un environnement présentant un maximum de sécurité. Et comme nous avons trois messes, il nous faudra plus de personnes remplissant ce rôle.

Concrètement, trois personnes sont nécessaires :

  • Un « portier » qui accueillera les participants aux célébrations et qui veillera au port du masque ;
  • Une personne qui veillera à la désinfection des mains et distribuera les feuillets de lecture. Ensuite elle guidera les participants pour la communion et la sortie de l’église ;
  • Une personne qui guidera les participants vers leur place, assurera les lectures et rappellera, si nécessaire, les consignes de circulation pour la communion et la sortie de l’église.

En outre, après la messe, l’équipe désinfectera les chaises qui ont été occupées.

Au plus nous aurons de volontaires au mieux une rotation pourra être assurée entre tous ceux qui désirent participer. En outre, la période de vacances est là et il faudra maintenir un accueil de qualité tout au long de l’été…

Donc, si vous êtes prêts à aider, indiquez le moi (bernard.damiens@skynet.be) avec la messe pour laquelle vous êtes disponible ou, si vous voulez le faire de façon récurrente, indiquez-le de vive voix à Dominique de Tollenaere pour la messe de samedi à 18h ou à Liliane Parys pour la messe de dimanche à 8h.

Nous continuons à retransmettre la messe du dimanche à 10h30 sur Facebook

Le lien reste le même :

https://www.facebook.com/ParoisseSaintGeorges1390

Voilà, tout cela est encore un peu contraignant, mais avec la coopération bienveillante de chacune et chacun, la communauté pourra se retrouver pour célébrer…

A bientôt,

Bernard, pour  l’équipe d’accueil en période de Covid

Chants de la messe du samedi 3 juillet et lectures des 3 et 4 juillet

14e dimanche du temps ordinaire, année A

Chants de la messe du samedi 3 juillet 2021

Entrée (68 1/2)

Dieu nous invite à l’aventure, Il nous propose ses chemins.

Son doigt écrit la vie future dans le travail que font nos mains.

Laissons là nos doutes, partons sur la route.

Dieu vient nous saisir : c’est Lui notre avenir.

A l’heure où notre Dieu s’avance, ne manquons pas son rendez-vous.
Il vient donner la délivrance à ceux qui l’attendront debout.

Il faut Le rejoindre, qu’avons-nous à craindre ?

Dieu vient nous saisir : c’est Lui notre avenir.

Kyrie Eleison, Christe Eleison (31)

Gloria (32)

Gloire à Dieu, Seigneur des univers, gloire, honneur, louange !

Vie aux hommes, habitants du monde, Vie, bonheur, tendresse !

Nous te louons, ô Père! Tu sèmes la vie avec amour. Et voici l’homme, l’homme vivant, reflet de ton visage.

Alléluia (Taizé 8 refrain)

Prière universelle : (83 A)

Entends, Seigneur, notre prière, nos cris d’espoir de chaque jour.

Eclaire-nous, Dieu de Lumière, Seigneur de vie, Parole d’amour.

Offertoire : (120 1/2)

Ecoute la voix du Seigneur, prête l’oreille de ton cœur. Qui que tu sois, ton Dieu t’appelle, qui que tu sois, Il est ton Père.

Toi qui aimes la vie, ô toi qui veux le bonheur, réponds en fidèle ouvrier de sa très douce volonté, réponds en fidèle ouvrier de l’évangile et de sa Paix.

Ecoute la voix du Seigneur, prête l’oreille de ton cœur.

Tu entendras que Dieu fait grâce, tu entendras l’esprit d’audace.

Sanctus : (114)

Saint, saint, saint, le Seigneur, le Seigneur Dieu de l’univers.

Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire, Hosanna, au plus haut des cieux.

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna, au plus haut des cieux.

Anamnèse : (89)

Aujourd’hui nous célébrons Jésus-Christ, venu en notre chair. Amen

Mort sur le bois de la Croix. Amen

Ressuscité d’entre les morts. Amen

Et nous l’annonçons, nous l’annonçons jusqu’à ce qu’il revienne. Amen

Agneau de Dieu : (31)

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous, prends pitié de nous (bis).

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, donne-nous la paix, donne-nous la paix  .

Communion : (74 1/2)

Corps livré, sang versé, Jésus-Christ pour nous se donne,

Corps livré, sang versé, Vie donnée pour tous les hommes.

Le Pain que nous mangeons est communion au Corps du Christ !

Le Vin que nous buvons est communion au Sang du Christ !

Envoi : (1 1/3)

Au grand large tu m’entraînes, ta présence a dissipé ma nuit. Je te loue mon roc et ma force, ô mon Dieu, le rempart de ma vie !

Au grand large tu m’entraînes, devant toi la ténèbre n’est plus ! Je te loue mon roc et ma force, ô mon Dieu, mon chemin, mon Salut !

Toi mon rocher, ma forteresse, tu es celui en qui je m’appuie. Tu m’as sauvé des filets des ténèbres, et de la mort, tu m’as délivré !

Tu me revêts de ta lumière, par ton amour tu me fortifies. Seigneur je chante et  je te loue sans cesse, et qu’en tout lieu, je publie ton nom !

Lectures de la messe

dimanche  4 juillet 2021 dimanche, 14ème Semaine du Temps Ordinaire

Première lecture (Ez 2, 2-5)

En ces jours-là, l’esprit vint en moi et me fit tenir debout. J’écoutai celui qui me parlait. Il me dit : « Fils d’homme, je t’envoie vers les fils d’Israël, vers une nation rebelle qui s’est révoltée contre moi. Jusqu’à ce jour, eux et leurs pères se sont soulevés contre moi. Les fils ont le visage dur, et le cœur obstiné ; c’est à eux que je t’envoie. Tu leur diras : ‘Ainsi parle le Seigneur Dieu…’ Alors, qu’ils écoutent ou qu’ils n’écoutent pas – c’est une engeance de rebelles ! – ils sauront qu’il y a un prophète au milieu d’eux. » – Parole du Seigneur. 

Psaume (Ps 122 (123), 1-2ab, 2cdef, 3-4)

Vers toi j’ai les yeux levés, vers toi qui es au ciel, comme les yeux de l’esclave vers la main de son maître. Comme les yeux de la servante vers la main de sa maîtresse, nos yeux, levés vers le Seigneur notre Dieu, attendent sa pitié. Pitié pour nous, Seigneur, pitié pour nous : notre âme est rassasiée de mépris. C’en est trop, nous sommes rassasiés du rire des satisfaits, du mépris des orgueilleux ! 

Deuxième lecture (2 Co 12,7-10)

Frères, les révélations que j’ai reçues sont tellement extraordinaires que, pour m’empêcher de me surestimer, j’ai reçu dans ma chair une écharde, un envoyé de Satan qui est là pour me gifler, pour empêcher que je me surestime. Par trois fois, j’ai prié le Seigneur de l’écarter de moi. Mais il m’a déclaré : « Ma grâce te suffit, car ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse. » C’est donc très volontiers que je mettrai plutôt ma fierté dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ fasse en moi sa demeure. C’est pourquoi j’accepte de grand cœur pour le Christ les faiblesses, les insultes, les contraintes, les persécutions et les situations angoissantes. Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Mc 6, 1-6)

En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Alors, Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant. – Acclamons la Parole de Dieu. 

A partir du 27 juin l’espace « enfants » sera à nouveau accessible

Réunion d'information Centre de loisirs - Vivières notre Village

Bonjour à tous, 
Toute l’équipe du KT vous souhaite une belle période d’été !
Les célébrations étant à nouveau accessibles sans réservation, nous voulons vous rappeler que, comme tous les paroissiens, les familles y sont bien sûr bienvenues : les (grands-)parents, avec ou sans enfants, petits et grands !
Pour accueillir les plus jeunes, l’espace « enfants » sera à nouveau accessible à partir de ce dimanche 27 juin. Pour que ce lieu reste agréable pour tous, nous vous demandons de respecter les consignes suivantes : – les parents restent « responsables » de leur enfant, même s’il est dans la zone enfants ; – des places « familles » seront réservées dans la nef de droite. Cela permet aux enfants de revenir vers vous sans traverser toute l’assemblée; – des livres et coloriages sont prévus. Merci d’apporter et reprendre vos crayons et marqueurs (un peu plus sensibles en période de prudence sanitaire).- en fin de célébration, merci de veiller à emporter les œuvres de vos enfants, et de remettre l’espace en ordre. 
Notre paroisse se veut accueillante pour tous :-)… et nous avons besoin de renfort pour notre « équipe accueil » pour chacune des messes. En quelques mots, cela consiste en l’accueil à l’entrée de l’église, la distribution des feuillets et l’encadrement des moments de déplacements pendant la célébration (entrée, communion, sortie), et finalement la désinfection des chaises. La contrainte principale est d’arriver un peu plus tôt. Plus de détails : https://paroissegrezdoiceau.wordpress.com/2021/06/08/modalites-pratiques-de-participation-aux-messes/Si vous avez l’occasion de donner un coup de main, même une fois, ce serait vraiment très apprécié: contacter Bernard Damiens : bernard.damiens@skynet.be
Merci à toutes les bonnes volontés, et à bientôt !Bel été à tous, 
Hélène

Non, l’église n’est pas un café…

Non, l’église n’est pas un café…

Nous pouvons être heureux, en entrant dans notre église, de trouver des bénévoles qui nous accueillent, nous distribuent les feuilles de lectures et de chants, nous indiquent le gel pour les mains et les sièges à occuper.  Ces équipes d’accueil ont récemment entendu à plusieurs reprises, comme moi aussi, la réflexion que dans les cafés, on ne doit mettre son masque que quand on circule. Une fois assis, on peut l’enlever. Ça doit être la même chose dans les églises !

Logique évidemment. Sauf que dans les deux cas, c’est la loi qui impose les règles. Et le même article 25 de l’arrêté ministériel du 28 octobre 2020 (régulièrement mis à jour suite aux Codecos) fait bien une différence entre les cafés et les églises. Dans ces dernières, le port du masque est obligatoire en permanence. Peut-être parce que ce sont les lieux par excellence où l’on doit faire preuve de plus de charité !

Ne tirons donc pas sur les équipes d’accueil : elles ne font que rappeler l’obligation légale, qui nous permet de nous retrouver si nombreux afin de célébrer notre foi. Ce rappel n’est pas nécessairement agréable… Mais, même si nous voulons passer outre cette exigence légale, n’oublions pas que ce virus a arraché à notre affection et notre amitié des personnes qui nous ont été très chères. Certains d’entre nous ou autour de nous en gardent encore des séquelles. 

Merci d’en tenir compte. Le temps vient où nous enlèverons ces masques dans l’église.

Avec l’expression de nos sentiments dévoués dans le Christ !

Jean-Claude

Messe du 27 juin 2021, 13ème dimanche ordinaire

Lectures et Homélie pour le 13e dimanche du Temps Ordinaire B - Praedicatho  homélies à temps et à contretemps

Chants

Entrée(120 1/2)

Ecoute la voix du Seigneur, prête l’oreille de ton cœur. Qui que tu sois, ton Dieu t’appelle, qui que tu sois, Il est ton Père.

Toi qui aimes la vie, ô toi qui veux le bonheur, réponds en fidèle ouvrier de sa très douce volonté, réponds en fidèle ouvrier de l’évangile et de sa Paix.

Ecoute la voix du Seigneur, prête l’oreille de ton cœur.

Tu entendras que Dieu fait grâce, tu entendras l’esprit d’audace.

Kyrie Eleison, Christe Eleison(31)

Gloria (32)

Gloire à Dieu, Seigneur des univers, gloire, honneur, louange !

Vie aux hommes, habitants du monde, Vie, bonheur, tendresse !

Nous te louons, ô Père! Tu sèmes la vie avec amour. Et voici l’homme, l’homme vivant, reflet de ton visage.

Alléluia (Taizé)

Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice et toutes choses vous seront données en plus, Alleluia, Alleluia.

Alleluia, Alleluia…

Vous qui peinez, vous dont le fardeau est lourd, je vous appelle, venez à moi je vous soulagerai Alleluia, Alleluia.

Prière universelle : (61)

Animés par l’Esprit de Jésus, nous te prions, Toi notre Père.

Offertoire : (47 1/5)

Tu as posé sur moi ta main avec tendresse,

Et serré sur ton cœur, j’ai reçu tes largesses,

Dieu de tendresse, Dieu de miséricorde, Dieu de fidélité, Dieu d’amour, Dieu d’amour.

Tu as trouvé ta joie au fond de ma faiblesse, et Tu as mis en moi ta force et ta richesse.

Sanctus : (31)

Saint, saint, saint, le Seigneur, le Seigneur Dieu de l’univers.

Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire, Hosanna, au plus haut des cieux.

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna, au plus haut des cieux.

Anamnèse : (89)

Aujourd’hui nous célébrons Jésus-Christ, venu en notre chair. Amen

Mort sur le bois de la Croix. Amen

Ressuscité d’entre les morts. Amen

Et nous l’annonçons, nous l’annonçons jusqu’à ce qu’il revienne. Amen

Agneau de Dieu : (100)

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous Seigneur, prends pitié de nous Seigneur. (bis)

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, donne-nous la paix.

Communion : (92 1/3/5/6)

Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur, la table vous est servie, recevez le pain de Vie.

Le Seigneur est tendresse et pardon, que vos cœurs et vos chants le célèbrent !

Bénissez le Seigneur en tous temps, Sa louange sans cesse à vos lèvres.

Au désert, Il vous ouvre un torrent, Il envoie sa parole sur terre.

Ecoutez le Seigneur en tout temps, la fraîcheur de son puits désaltère.

Il vous donne la fleur du froment, il vous offre le pain de lumière.

Recevez le Seigneur en tout temps, et la paix gagnera les frontières.

Accueillez le Soleil des vivants, Jésus-Christ vous revêt de sa gloire. Rayonnez le Seigneur en tout temps, Sa clarté transfigure l’histoire.

Envoi : (52 1)

Que tes œuvres sont belles, que tes œuvres sont grandes, Seigneur, Seigneur, Tu nous combles de joie! (bis)

C’est Toi le Dieu qui nous a faits, qui nous a pétris de la terre !

Tout homme est une histoire sacrée, l’homme est à l’image de Dieu !

Lectures de la messe

Première lecture (Sg 1, 13-15 ; 2, 23-24)

Dieu n’a pas fait la mort, il ne se réjouit pas de voir mourir les êtres vivants. Il les a tous créés pour qu’ils subsistent ; ce qui naît dans le monde est porteur de vie : on n’y trouve pas de poison qui fasse mourir. La puissance de la Mort ne règne pas sur la terre, car la justice est immortelle. Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité, il a fait de lui une image de sa propre identité. C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde ; ils en font l’expérience, ceux qui prennent parti pour lui. – Parole du Seigneur. 

Psaume (29 (30), 2.4, 5-6ab, 6cd.12, 13)

Je t’exalte, Seigneur : tu m’as relevé, tu m’épargnes les rires de l’ennemi. Seigneur, tu m’as fait remonter de l’abîme et revivre quand je descendais à la fosse. Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles, rendez grâce en rappelant son nom très saint. Sa colère ne dure qu’un instant, sa bonté, toute la vie. Avec le soir, viennent les larmes, mais au matin, les cris de joie. Tu as changé mon deuil en une danse, mes habits funèbres en parure de joie. Que mon cœur ne se taise pas, qu’il soit en fête pour toi, et que sans fin, Seigneur, mon Dieu, je te rende grâce ! 

Deuxième lecture (2Co 8, 7.9.13-15)

Frères, puisque vous avez tout en abondance, la foi, la Parole, la connaissance de Dieu, toute sorte d’empressement et l’amour qui vous vient de nous, qu’il y ait aussi abondance dans votre don généreux ! Vous connaissez en effet le don généreux de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté. Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres, il s’agit d’égalité. Dans la circonstance présente, ce que vous avez en abondance comblera leurs besoins, afin que, réciproquement, ce qu’ils ont en abondance puisse combler vos besoins, et cela fera l’égalité, comme dit l’Écriture à propos de la manne : Celui qui en avait ramassé beaucoup n’eut rien de trop, celui qui en avait ramassé peu ne manqua de rien. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Mc  5, 21-43)

En ce temps-là, Jésus regagna en barque l’autre rive, et une grande foule s’assembla autour de lui. Il était au bord de la mer. Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds et le supplie instamment : « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. » Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait. Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… – elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré – … cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement. Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? » Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : “Qui m’a touché ?” » Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela. Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité. Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. » Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue, pour dire à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? » Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. » Il ne laissa personne l’accompagner, sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques. Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris. Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui étaient avec lui ; puis il pénètre là où reposait l’enfant. Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi! » Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher – elle avait en effet douze ans. Ils furent frappés d’une grande stupeur. Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ; puis il leur dit de la faire manger. – Acclamons la Parole de Dieu. 

Messe du 20 juin 2021, 12ème dimanche ordinaire

Une nouvelle tempête approche: "Cela va souffler dimanche et lundi" - La  Libre

Chants

Entrée(1 1/3)

Au grand large tu m’entraînes, ta présence a dissipé ma nuit. Je te loue mon roc et ma force, ô mon Dieu, le rempart de ma vie !

Au grand large tu m’entraînes, devant toi la ténèbre n’est plus ! Je te loue mon roc et ma force, ô mon Dieu, mon chemin, mon Salut !

Toi mon rocher, ma forteresse, tu es celui en qui je m’appuie. Tu m’as sauvé des filets des ténèbres, et de la mort, tu m’as délivré !

Tu me revêts de ta lumière, par ton amour tu me fortifies. Seigneur je chante et  je te loue sans cesse, et qu’en tout lieu, je publie ton nom !

Kyrie (114)

Seigneur, prends pitié, prends pitié de nous.

O Christ, prends pitié, prends pitié de nous.

Seigneur, prends pitié, prends pitié de nous.

Gloria (32)

Gloire à Dieu, Seigneur des univers, gloire, honneur, louange !

Vie aux hommes, habitants du monde, Vie, bonheur, tendresse !

Nous te louons, ô Père! Tu sèmes la vie avec amour. Et voici l’homme, l’homme vivant, reflet de ton visage.

Alléluia (90)

Alléluia. Alléluia ! Alléluia. Alléluia ! (bis)

Seigneur, ta Parole met en route,

Alléluia ! Alléluia !

Prière universelle : (61)

Animés par l’Esprit de Jésus, nous te prions, Toi notre Père.

Offertoire : (30 1/3)

Souffle le vent, celui que rien n’arrête, qui nous pousse en avant, souffle le vent (bis)

Le vent viendra souffler, le monde va changer, écoute le vent, écoute le vent.

Le vent viendra souffler, la mer est traversée, écoute le vent, écoute le vent.

Sanctus : (114)

Saint, saint, saint, le Seigneur, le Seigneur Dieu de l’univers.

Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire, Hosanna, au plus haut des cieux.

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna, au plus haut des cieux.

Anamnèse : (5)

Christ est  venu, Christ est né,

Christ a souffert, Christ est mort,

Christ est ressuscité, Christ est vivant,

Christ reviendra, Christ est là,

Christ reviendra, Christ est là.

Agneau de Dieu : (100)

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous Seigneur, prends pitié de nous Seigneur. (bis)

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, donne-nous la paix.

Communion : (92 1/5/6)

Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur, la table vous est servie, recevez le pain de Vie.

Le Seigneur est tendresse et pardon, que vos cœurs et vos chants le célèbrent !

Bénissez le Seigneur en tous temps, Sa louange sans cesse à vos lèvres.

Il vous donne la fleur du froment, il vous offre le pain de lumière.

Recevez le Seigneur en tout temps, et la paix gagnera les frontières.

Accueillez le Soleil des vivants, Jésus-Christ vous revêt de sa gloire. Rayonnez le Seigneur en tout temps, Sa clarté transfigure l’histoire.

Envoi : (23 1/2)

Christ aujourd’hui nous appelle, Christ aujourd’hui nous envoie !

Vive le Seigneur qui nous aime, Dieu nous donne sa joie, Dieu nous donne sa joie !

Ses chemins vous conduisent vers la vie. Partez loin, l’aventure est infini ! Vous serez ses témoins, vous qu’il nomme ses amis !

Ses chemins sont amour et vérité. Le bon grain, Dieu lui-même l’a semé.

Vous serez ses témoins, la Parole va germer.

Lectures de la messe

Première lecture (Jb 38, 1.8-11)

Le Seigneur s’adressa à Job du milieu de la tempête et dit : « Qui donc a retenu la mer avec des portes, quand elle jaillit du sein primordial ; quand je lui mis pour vêtement la nuée, en guise de langes le nuage sombre ; quand je lui imposai ma limite, et que je disposai verrou et portes ? Et je dis : “Tu viendras jusqu’ici ! tu n’iras pas plus loin, ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots !” » – Parole du Seigneur. 

Psaume (106 (107), 21a.22a.24, 25-26a.27b, 28-29, 30-31)

Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour, qu’ils offrent des sacrifices d’action de grâce, ceux qui ont vu les œuvres du Seigneur et ses merveilles parmi les océans. Il parle, et provoque la tempête, un vent qui soulève les vagues : portés jusqu’au ciel, retombant aux abîmes, leur sagesse était engloutie. Dans leur angoisse, ils ont crié vers le Seigneur, et lui les a tirés de la détresse, réduisant la tempête au silence, faisant taire les vagues. Ils se réjouissent de les voir s’apaiser, d’être conduits au port qu’ils désiraient. Qu’ils rendent grâce au Seigneur de son amour, de ses merveilles pour les hommes. 

Deuxième lecture (2 Co 5, 14-17)

Frères, l’amour du Christ nous saisit quand nous pensons qu’un seul est mort pour tous, et qu’ainsi tous ont passé par la mort. Car le Christ est mort pour tous, afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux. Désormais nous ne regardons plus personne d’une manière simplement humaine : si nous avons connu le Christ de cette manière, maintenant nous ne le connaissons plus ainsi. Si donc quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Mc 4, 35-41)

Toute la journée, Jésus avait parlé à la foule. Le soir venu, Jésus dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. » Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient. Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait. Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? » – Acclamons la Parole de Dieu.